Maroc : débat sur l’avortement en attendant l’arbitrage du roi
17 mars 2015

Avortement clandestin: le Roi Mohammed VI va suivre personnellement le dossier

Mustapha Ramid, Ahmed Toufiq et Driss El Yazami ont un mois pour remettre leurs propositions sur la question.
Le Roi Mohammed VI a reçu, lundi au Palais Royal à Casablanca, le ministre de la Justice et des Libertés Mustapha Ramid et le ministre des Habous et des Affaires islamiques Ahmed Toufiq, indique un communiqué du Cabinet royal. Par la suite, le Souverain a reçu Driss El Yazami, Président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).
Ces audiences se sont déroulées en présence du Conseiller du Roi, Fouad Ali El Himma.
La question de l’avortement clandestin, qui a fait la Une de l’actualité ces dernières semaines notamment avec le Pr Chraïbi, a été au centre de ces audiences.

Selon le communiqué, «ces audiences s’inscrivent dans le cadre de l’interaction royale permanente avec les préoccupations des citoyens et des différents acteurs nationaux au sujet des questions sociétales de l’heure, notamment la problématique de l’avortement clandestin et ce, dans le cadre du respect des préceptes de la religion Islamique, de la prise en compte des vertus de l’Ijtihad et de l’accompagnement de l’évolution que connaît la société marocaine et de ses aspirations, tout en respectant son unité, sa cohésion et ses spécificités.»

Les deux ministres et le Président du CNDH vont se pencher sur l’examen de cette question, devenue une affaire médicale par excellence, et vont mener des rencontres et des consultations élargies avec tous les acteurs concernés afin de recueillir leurs différents avis.
Ils devront également coordonner et coopérer avec le Conseil Supérieur des Oulémas pour se concerter au sujet des différents avis et orientations et soumettre des propositions au Souverain dans un délai maximum d’un mois.

Auteur : medias24